Comment maîtriser les risques sanitaires dans vos bâtiment ?

risques sanitaires dans vos bâtiment

Il est tentant de se fier aux yeux pour découvrir les dangers sur le lieu de travail. Après tout, les cordons électriques effilochés, les échelles endommagées et les sols humides n’échappent pas souvent aux inspections approfondies. Mais qu’en est-il des dangers que vous ne puissiez pas voir ? Dans de nombreuses zones métropolitaines, la pollution de l’air extérieur engloutit les lignes d’horizon et entrave la respiration. Les conditions ne sont pas nécessairement meilleures à l’intérieur. Elle est souvent jusqu’à cinq fois plus élevée à l’intérieur. C’est un problème quand on sait que le personnel et les étudiants passent la plupart de leur temps dans les bureaux administratifs, les salles de classe, les cafétérias et les gymnases.

Air pur et COVID-19

Les scientifiques ont même identifié un lien entre l’air intérieur et le COVID-19. En effet, le virus peut être transmis par des particules en suspension dans l’air, qui peuvent rester dans l’air pendant de longues périodes. Dans les espaces sans ventilation adéquate, ces gouttelettes peuvent rester en suspension dans l’air pendant plusieurs heures. Cela peut conduire à la formation d’amas stagnants de particules de COVID, présentant des risques importants de propagation du virus. Une telle concentration peut être évitée grâce à une meilleure Qualité de l’air intérieur avec hxperience.com, qui empêche les gouttelettes de coronavirus de rester au même endroit.

Il est temps de purifier l’air

Au-delà de la pandémie, un investissement dans la qualité de l’air a le pouvoir d’améliorer la fréquentation, de prolonger le cycle de vie des installations et des équipements, de renforcer le confort des occupants et de protéger la santé du personnel et des étudiants. En définitive, en maîtrisant les contaminants, vous créez un environnement qui favorise la productivité et l’excellence de l’enseignement. Alors, comment y parvenir ? Chaque organisation devrait mettre en œuvre un programme écrit de gestion de la qualité de l’air intérieur qui fonctionne de concert avec son programme de gestion de l’énergie. La responsabilité de la mise en œuvre du programme de qualité de l’air incombe en grande partie au personnel d’exploitation de l’école, mais chacun a un rôle à jouer. Voici quelque mesure simple qui contribuera grandement au contrôle des polluants :

Commencez à la source. Le contrôle de la pollution à la source est souvent le moyen le plus efficace et le plus rentable d’améliorer la qualité de l’air intérieur.

L’entretien des systèmes de ventilation et de climatisation ne se contente pas d’assurer la santé employé. Ils filtrent et purifient également l’air intérieur si vous les maintenez en bon état.

Assurez une ventilation adéquate. La ventilation, où la circulation de l’air frais extérieur dans l’établissement dilue les contaminants intérieurs. Le personnel chargé du fonctionnement de votre école doit s’assurer que vous vous conformez aux exigences de ventilation des codes de construction locaux. De plus, selon l’EPA, une meilleure ventilation peut réduire le risque de COVID-19 en empêchant les gouttelettes de coronavirus de stagner dans l’air.

Contrôlez l’humidité. Parfois, l’eau s’infiltre plus subtilement par de petites fuites dans un toit ou des déversements que personne n’essuie. Si elle n’est pas contrôlée, l’humidité peut déclencher le développement de moisissures, mettant en danger vos biens et votre personnel.

Découvrez les causes profondes

Que faire si vous prenez des mesures pour améliorer la qualité de l’air intérieur, mais que les employés continuent de signaler des symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue et des nausées qui s’atténuent lorsqu’ils partent pour la journée ? Ne soyez pas trop rapide à mettre cela sur le compte de la mauvaise qualité de l’air. Un mauvais éclairage, le bruit et d’autres facteurs environnementaux peuvent également déclencher des symptômes. Vous devrez peut-être écarter patiemment certains facteurs jusqu’à ce que vous trouviez les causes profondes.

Comment utiliser le gel à l’aloe vera ?
S’inscrire pour faire des études dans une école spécialisée dans les métiers de l’environnement